Grégory (2019)


Cycle L’affaire Grégory Villemin

 

2/3
Titre : Grégory (5 épisodes)
Réalisateur : Gilles Marchand
Durée : 0h55 par épisode
Année : 2019
Pays : France
Genre : Documentaire
Résumé : Le 16 octobre 1984, un enfant de quatre ans, Grégory Villemin, est retrouvé mort dans la Vologne, dans l’est de la France. C’est ainsi que commence le plus célèbre fait divers français : des secrets de famille qui tournent à la haine, un engrenage infernal où les errances judiciaires alimentent la rumeur, et où la folie médiatique pousse au meurtre. Depuis 30 ans, cette histoire sans fin obsède et continue de marquer la vie de ceux qui s’en approchent.
Fiche : IMDb
Partage proposé par : 9docu DVD FR
Avis de Ciné Monde : Cet documentaire présente des images et des commentaires réalisés à l’époque des faits, mais l’ensemble répète L’affaire Grégory Villemin (2017) y compris les images répétitives d’un corbeau. Les témoignages sollicités après coup sont douteux car chacun cherche à se justifier. Le témoignage de Jean Ker, journaliste à Paris Match étrangement filmé dans un garage, est beaucoup trop complaisamment sollicité. Le grand absent est l’argent : celui gagné par les médias et les avocats sur le dos des protagonistes de cette affaire et aussi celui gagné par les mêmes protagonistes (photos, entretiens, livres, etc.).
Le témoignage le plus ahurissant est celui du Commissaire de police Jacques Corazzi qui soupçonne Christine Villememin parce qu’elle a une tenue qui est plaisante… quoi disons. Elle a un pull extrêmement collant. Dans d’autre circonstances, on est presque là à lui faire la cour. […] Je me dis elle est presque agréable à regarder. Je veux dire, pour un homme, je trouve elle n’est pas mal quoi [3-36’07].
Le Commissaire de police Jacques Corazzi récidive dans son délire sexuel en prétendant que le juge Lambert était un peu… j’allais dire amoureux, mais c’est pas le mot… de Christine Villemin [4-17’34] C’est une femme qui est agréable, qui est… disons le mot… excitante [4-18’09].
L’affaire Grégory Villemin inclut l’affaire Marguerite Duras qui, dans un article pour Libération, accuse Christine Villemin d’avoir tué son fils, mais excuse son crime dans un délire féministe [4-34’45] [1].
Évoque la faute du juge Maurice Simon, qui a violé le secret de l’instruction en accordant des entretiens rocambolesques à la télévision [5-XX’XX], mais ne dit rien de sa liaison avec une journaliste [2].
Avis de : Sens Critique

Lire aussi :
Articles Cinéma asiatique, Chine en Question.
Articles Cinéma occidental, Monde en Question.
Dossier Cinéma France/b>, Monde en Question.
Index Cinéma (Tous les dossiers), Monde en Question.
Veille informationnelle Cinéma, Monde en Question.


Notes et références

[1] Lire : Osez le crime féministe !, Monde en Question.
[2] Voir : La journaliste Laurence Lacour fut l’amante du juge Maurice Simon : L’Obs, 01/08/2018 [16’10].

Commentaire pour cet article sinon utilisez le Forum

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :