Le dernier des injustes (2013)


Cycle Guerre 1939-1945 Collaboration-Résistance


Le cinéma ça sert aussi à faire la propagande

0/3
Titre : Le dernier des injustes
Réalisateur : Claude Lanzmann
Durée : 3h40
Année : 2013
Pays : France
Genre : Documentaire
Résumé : 1975. A Rome, Claude Lanzmann filme Benjamin Murmelstein, le dernier Président du Conseil Juif du ghetto de Theresienstadt, seul « doyen des Juifs » à n’avoir pas été tué durant la guerre. Rabbin à Vienne, Murmelstein, après l’annexion de l’Autriche par l’Allemagne en 1938, lutta pied à pied avec Eichmann, semaine après semaine, durant sept années, réussissant à faire émigrer 121.000 juifs et à éviter la liquidation du ghetto.
2012. Claude Lanzmann à 87 ans, sans rien masquer du passage du temps sur les hommes, mais montrant la permanence incroyable des lieux, exhume et met en scène ces entretiens de Rome, en revenant à Theresienstadt, la ville « donnée aux juifs par Hitler », « ghetto modèle », ghetto mensonge élu par Adolf Eichmann pour leurrer le monde. On découvre la personnalité extraordinaire de Benjamin Murmelstein : doué d’une intelligence fascinante et d’un courage certain, d’une mémoire sans pareille, formidable conteur ironique, sardonique et vrai.

Fiche : IMDb
Partage proposé par : Libertyvf DVD FR
Avis de Ciné Monde : Film de propagande sponsorisé par des institutions.
Ce documentaire de propagande pro-israélien repose sur l’unique témoignage de Benjamin Murmelstein, qui, alors qu’il faisait partie du conseil juif (Judenrat) de Theresienstadt, prétend aujourd’hui que les Judenräte n’ont pas collaboré avec les autorités allemandes.
Comme Benjamin Murmelstein, Claude Lanzmann aime se montrer et être filmé dans des scènes sans intérêt.
Le film Theresienstadt, réalisé par les Allemands et qualifié de propagande, reflète une réalité bien différente de celle des images de propagande, prises en 1945 et montrées en boucle, sur les camps de concentration [27’06-32’14].
Au fil de l’entretien, Benjamin Murmelstein se révèle un grand bavard, un sacré roublard et surtout un grand manipulateur des mots. Il reconnait par exemple que le doyen des juifs était une marionnette, mais prétend que cette marionnette tirait elle-même les fils [41’54]. Alors qu’il se vante d’avoir instruit Adolf Eichmann sur l’émigration juive [49’25], il est incapable de donner un exemple précis [49’58].
Il fait aussi beaucoup de digressions [1h10]. Sa réponse à la question « pourquoi n’êtes-vous pas allé au procès d’Eichmann en Israël ? » est filandreuse [1h12], mais il fait une pirouette en mettant en cause le travail d’Hannah Arendt sans apporter aucune preuve [1h14]. On lui pose plusieurs fois la question pourquoi il n’a pas émigré à Londres alors qu’il en avait la possibilité et sa réponse est éloquente Ecoutez, je vais vous dire autre chose. Si j’avais émigré… personne ne s’intéresserait à moi [1h25].
Tout est dit et il est inutile d’entendre davantage ce personnage qui se prétend sauveur des juifs, ou plutôt des gens des camps) comme il le dit, et dissimule celui de collaborateur avec les autorités allemandes [1h28-1h33].
Avis de : Sens Critique

Lire aussi :
Claude LANZMANN, Le dernier des injustes, Gallimard, 2015 [Texte en ligne].
Dossier documentaire Propagande, Monde en Question.
Articles Cinéma asiatique, Chine en Question.
Articles Cinéma occidental, Monde en Question.
Dossier Cinéma France, Monde en Question.
Index Cinéma (Tous les dossiers), Monde en Question.
Veille informationnelle Cinéma, Monde en Question.

Commentaire pour cet article sinon utilisez le Forum

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :