Ni dieu ni maître – Une histoire de l’anarchisme


Cycle Politique Anarchisme


Le cinéma ça sert aussi à faire la propagande

 

0/3
Réalisateur : Tancrède Ramonet
Durée : 2h20
Année : 2015
Pays : France
Genre : Documentaire
Résumé : Ce documentaire raconte, à partir d’images d’archives et de témoignages, l’histoire d’un mouvement qui, de Paris à New York et de Tokyo à Buenos Aires, n’a eu de cesse de souffler son vent de liberté et de révolte sur le monde.
Fiche : IMDbRTS
Partage proposé par : Anonyme DVD FR
Avis de Ciné Monde : Ce documentaire de propagande en faveur de l’anarchisme, qui serait le seul vrai défenseur des prolétaires, ne s’interroge pas sur les échecs des anarchistes, mais les présente en victimes d’une conspiration des communistes et des fascistes !
Curieusement, cette « histoire de l’anarchisme » s’arrête en 1939. Ce qui constitue l’aveu d’un échec non assumé par ceux et celles qui se revendiquent de l’anarchisme aujourd’hui.
« La question se pose, pourquoi nous avons été battus ? » [1h48′]
Personne ne répond directement à cette question. Elle transparaît en France, par la bureaucratisation du syndicalisme révolutionnaire, et en Espagne, par la participation des anarchistes au gouvernement qui voteront pour la militarisation des milices.
Quelques perles :
• Kropotkine, grande figure du mouvement anarchiste, rallie l’Union Sacrée en écrivant « La Neutralité, c’est la Complicité » [1h09]
• « En ce mois d’octobre 1919, deuxième anniversaire de l’insurrection, alors que pour les bolcheviks tout semble perdu, Makno et les anarchistes sauvent la révolution russe. » [1h29′]
• « Au printemps 1921, il ne reste plus que la Makhnovchtchina pour s’opposer aux bolcheviks. » [1h35′]
• « Durruti était un symbole et sans Durruti l’anarchisme restait sans figure de proue. » [2h14′]
Le documentaire s’intitule « Ni dieu ni maître ». Cherchez l’erreur…

Lire aussi :
MICHELS Robert, Les partis politiques – Essai sur les tendances oligarchiques des démocraties [1912], Flammarion, 1914 et 1971, Université de Bruxelles, 2009 [Texte en ligne].
Robert Michels, membre de la social-démocrate allemande et du parti socialiste italien dès le début du siècle, a très vite critiqué l’opportunisme et l’embourgeoisement du SPD [qui participera à l’Union sacrée d’août 1914] et mis ses espoirs dans le syndicalisme révolutionnaire, sans renoncer pour autant à mener le combat à l’intérieur de la IIe Internationale. Son désir de comprendre les causes de ce qu’il percevait comme une dégénérescence du mouvement socialiste l’a amené à tenter l’analyse scientifique de l’ossification administrative des « partis du prolétariat ».
Dossier documentaire Propagande, Monde en Question.
Dossier documentaire Anarchisme, Monde en Question.
Articles Cinéma asiatique, Chine en Question.
Articles Cinéma occidental, Monde en Question.
Dossier Cinéma France, Monde en Question.
Index Cinéma (Tous les dossiers), Monde en Question.
Veille informationnelle Cinéma, Monde en Question.

Commentaire pour cet article sinon utilisez le Forum

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d blogueurs aiment cette page :